Lundi 21 décembre, Pascal PICQ

DARWIN ET LES ORIGINES DE L’HOMME : UN SIECLE DE PERDU !

par Pascal PICQ

Paléoanthropologue au Collège de France

Lundi (21/12) de la Connaissance
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély – Nice

Hommage à Charles Darwin et à Claude Lévi-Strauss.


La vidéo de Pascal Picq en ligne : podcast de l’Université Nice-Sophia Antipolis

• Nos origines sont africaines, mais il a fallu attendre 1959, soit exactement un siècle après la publication de « l’Origine des espèces au moyen de la sélection naturelle », pour qu’on vérifie l’hypothèse avancée par Charles Darwin dans « La filiation de l’Homme en relation avec la sélection sexuelle » de 1871. Comment a-t-il élaboré cette hypothèse ? Tout simplement en se fondant sur les relations de parenté entre l’Homme et les grands singes africains – les gorilles et les chimpanzés -. Les nombreux fossiles découverts depuis – Mr. Zinj, Ms. Ples, Lucy, Abel, Nariokotome Boy, Toumaï, Ida et tant d’autres – sortent des sédiments grâce à la plus grande théorie jamais forgée par le génie humain : l’évolution. Mais il reste encore tellement à découvrir, car si la paléoanthropologie ne cesse de compléter notre arbre phylogénétique, le programme de recherche proposé par Darwin sur nos origines comportementales et cognitives commence à peine. (cf. Pascal Picq et Philippe Brenot, Le Sexe, l’Homme et l’Evolution, Odile Jacob 2009 ; Pascal Picq et Yves Coppens, Le Propre de l’Homme, Fayard, 2001).

• Où en Afrique ? Depuis la découverte de Lucy en 1974 jusqu’à celle d’Orrorin en 2000, le « fossile du millénaire », les fossiles indiquaient l’Afrique à l’est des vallées du Rift ; c’est l’East Side Story d’Yves Coppens. C’est alors qu’arrive Toumaï provenant du désert du Djourab au Tchad et âgé de 7 millions d’années. Du coup, on ne sait plus si la séparation entre notre lignée et celle qui donnera les chimpanzés s’est faite à l’ouest ou à l’est du Rift. En tout cas, on se trouve près du dernier ancêtre commun aux hommes et aux chimpanzés d’aujourd’hui, bien que l’on continue à ignorer ces derniers. Or voilà qu’ils se rappellent aux bons souvenirs des Hommes avec la publication du séquençage de l’ADN d’un chimpanzé en septembre 2005. D’un côté des fossiles qui enfoncent les origines de notre lignée dans le temps, de l’autre de l’ADN qui les rapprochent dans le temps. Le défi des origines se situe là, à la rencontre des ces deux lignées sœurs grâce à des fossiles et des molécules d’ADN.

• On n’a pas encore pris la mesure de la révolution paradigmatique en cours entre, d’un côté, des espèces fossiles de plus en plus nombreuses et, d’un autre côté, un génome se rapportant à moins de 25.000 gènes et quasi identique entre les hommes et les chimpanzés actuels. A moins de sombrer dans un réductionnisme halluciné dans la quête improbable du « gène de la bipédie ou du langage » – ce que font trop de généticiens offrant ainsi une critique aisée et pertinente aux créationnistes et aux sciences humaines envers l’anthropologie évolutionniste -, il convient de rapprocher les recherches sur l’évolution du génome et des comportements, ce qui mobilise l’éthologie et les sciences cognitives comparées pour les espèces actuelles, et l’archéologie préhistorique pour les espèces fossiles. Un changement de paradigme donc, entre les modèles déterministes vers des modèles constructivistes qui interpellent les formes encore mal explorées de ce qu’on appelle l’épigénétique. Se profile, enfin, le programme de recherche suggéré par Darwin en 1871 – 1872.

Pascal PICQ

Collège de France

• Pascal Picq est paléoanthropologue au Collège de France où il collabora avec le professeur Yves Coppens. Engagé dans des études de physique, il mène deux cursus en parallèles en physique théorique (université Paris VI) et en archéologie préhistorique (université Paris I). Après un DEA de paléontologie des vertébrés et de paléontologie humaine et une thèse (université Paris VI) il part au Duke University Medical Center pour des études post-doctorales qui se prolongent par une position de chercheur associé et d’instructeur en anatomie.

• Ses recherches s’intéressent à l’évolution du crâne des hominidés, ce qui comprend les hommes et leurs ancêtres ainsi que les grands singes. Elles s’appuient sur des études expérimentales inscrites dans le cadre de la morphologie évolutionniste. Cela conduit, entre autre, à reconstituer la signification fonctionnelle et adaptative du crâne des hominidés en rapport avec les facteurs de sélection naturelle et de sélection sexuelle. C’est au travers de cette approche que Pascal Picq a intégré l’éthologie des singes et des grands singes dans le champ des travaux sur les origines de la lignée humaine. Depuis quelques années il introduit la médecine évolutionniste en France au travers de divers enseignements, de conférences et dans les médias (chroniques du Magazine de la Santé).

• Pascal Picq contribue à la diffusion des connaissances en paléoanthropologie grâce à la publication de plus d’une vingtaine de livres, dont plusieurs pour les jeunes, et à la participation comme à la coréalisation d’expositions, de films et de CD-ROM. Il est conseiller scientifique auprès des grands musées – Cité des Sciences, Palais de la Découverte, Musée des Confluences…. – et auprès de l’Education Nationale pour les programmes et leur enseignement. Membre du conseil scientifique de Comité de veille écologique de la Fondation Nicolas Hulot, il participe à diverses actions pour la préservation des grands singes et de la diversité des cultures humaines. Actuellement, une trilogie chorégraphiée intitulée Arborescence créée avec la compagnie de danse Hallet-Eghayan exprime une rencontre entre les arts et les sciences autour des origines du passé, du présent et de l’avenir de l’Humanité.

• Les changements contemporains liés à la mondialisation amènent Pascal Picq à intervenir de plus en plus souvent dans le monde économique et social autour de sujets comme l’adaptation, l’évolution ou encore les stratégies de groupes à partir de l’état des connaissances en paléoanthropologie (évolution biologique de l’Homme), en préhistoire (évolution culturelle de l’Homme), en éthologie (évolution des systèmes sociaux) inscrites dans le cadre des théories modernes de l’évolution et en relation avec les problématiques du développement durable. Pascal Picq est expert de l’APM (Association Progrès du management), membre associé au Comité Médicis et à l’Académie des Entrepreneurs.

Prix Innovation de l’Entreprise impertinente du Cercle des Entrepreneurs du Futur 2009.

Publication dans le monde économique et social
• Evolution du monde aujourd’hui et s’adapter au changement : contraintes ou opportunités ? STP pharma Pratiques 19 – 6 ; nov-déc 2009.
• La construction d’un nouveau paradigme. In : Changement climatique et développement durable. Constructible 23, juillet 2009, pp. 41-43
• L’évolution de l’Homme et les crises. In Quel nouvel ordre économique, social et financier après la crise ? Constructible 22 ; mars 2009, pp. 67-69.
• L’évolution, l’entreprise et le singe. In : Repenser l’Entreprise. APM/Cherche Midi, pp. 161-181.
• L’Homme face à son évolution et au développement durable. In : Le Développement durable, gisement de Compétitivité pour l’Entreprise. Cahier Médicis. Comité Médicis/Descartes et Cie, 2007, pp. 88-99.
• Faut-il avoir peur du changement ? Eloge de la Rupture. Mécaniques et dynamiques du changement, avec Samuel Rouvillois. Les Cahiers Ernst&Young N° 9/2007, Autrement, p. 30-41
• Comment l’adversité fait progresser l’Homme. In : La Confrontation pour Grandir. 11e Académie des Entrepreneurs, 2007, pp. 32-39
• La valorisation du travail d’hier à aujourd’hui. In : Le Goût du Travail. 12e Académie des Entrepreneurs, 2008, pp. 32-43.

Presse/interview : • Pour devenir un bon chef, observer les grands singes. L’Entreprise 254, mars 2007, p. 72-75.

Derniers ouvrages parus
• Picq Pascal. Le Monde a-t-il été crée en sept jours ? Perrin, 2009.
Picq Pascal. 100.000 ans de Beauté. Dir. du volume I : Préhistoire/Fondations. Gallimard 2009.
• Picq Pascal et Brenot Philippe. L’Homme, le Sexe et l’Evolution. De la nature à la culture du sexe. Odile Jacob, 2009.
• Picq Pascal. Darwin et l’Evolution expliqués à nos petits Enfants. Seuil, 2009.
• Picq Pascal et Coll. La plus belle Histoire du Langage. Le Seuil, 2008.
• Picq Pascal. Les Animaux Amoureux. Le Chêne, 2007
• Picq Pascal et Michel Hallet-Eghayan. Danser avec l’Evolution. Le Pommier, 2007.
• Picq Pascal. Lucy et l’Obscurantisme. Odile Jacob, 2007.
Dessalles Jean-Louis, Picq Pascal et Victorri Bernard. Les origines du langage. Les Origines de la Culture. Le Pommiers/La Cité des Sciences, 2006.
• Picq Pascal. Nouvelle Histoire de l’Homme. Perrin, 2005. (Grand Prix Moron de Philosophie et d’Ethique de l’Académie Française, 2006)
• Picq Pascal, Lestel Dominique, Desprêt Vinciane et Herzsfeld Chris. Les Grands Singes : l’humanité au Fond des Yeux. Odile Jacob, 2005.
• Picq Pascal et Hélène Roche. Les premiers outils et origines de la Culture. Le Pommier 2004.
• Picq Pascal et Savigny François. Les Tigres. Odile Jacob, 2004.
• Picq Pascal. Au commencement était l’homme. Odile Jacob, 2003.
• Picq Pascal, Michel Serres et J.-Didier Vincent. Qu’est-ce que l’humain ? Le Pommier, 2003.
• Picq Pascal et Coppens Yves (dirs). Aux Origines de l’humanité. 2 volumes. Fayard, 2001.

Films
• Pascal Picq et Nathalie Borgers : Le Singe Cet Homme et Du Rififi chez les Chimpanzés ; Arté/Doc en Stock ; 1998.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s