Le risque en médecine…

Lundi 12 avril 2010, à 18h

Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély,
24 avenue des Diables Bleux, 06 Nice
Amphi 4 (suivre le fléchage sur place)

Conférence Science & Société

Sadek BELOUCIF

Professeur Université Paris XIII
Service d’anesthésie-réanimation Hôpital Avicenne
Ancien membre du Comité Consultatif National d’Ethique

Le risque en médecine au regard
des principes cardinaux de l’éthique

« Avec le risque de voir l’humain devenu plus vulnérable, nous devons imaginer, pour tenter de les éviter, les conséquences potentiellement délétères de nos actions. S’il n’y a pas de domaine interdit dans la science ou dans la poursuite de la connaissance, la conduite des scientifiques et des médecins doit être appropriée. En considérant que les considérations éthiques peuvent être modifiées par les avancées scientifiques mêmes, il est essentiel de pouvoir se reposer sur des principes et valeurs fondamentales. Nous sommes ici à la confluence de la loi et de l’éthique.

« En médecine, la recherche d’une solution éthique s’articule habituellement en fonction des principes cardinaux de bienfaisance, non-malfaisance, respect de l’autonomie, et justice (équité).


« Avec les avancées techniques, en complément des traitements, des stratégies destinées à prévenir l’apparition des maladies apparaissent. En conséquence, la sécurité sociale (qui fournit protection et accès aux soins) émerge, avec une modulation progressive de la bienfaisance vers l’autonomie au fur et à mesure que la technologie et la défense des droits de la personne participent à ce qui est reconnu comme étant de l’ordre des bons soins.

« Nous sommes donc passés progressivement d’une logique purement paternaliste à une logique d’essence contractuelle (avec ses excès lorsque l’autonomie devient dominante en médecine), alors que nous devrions en fait déjà agir comme des philosophes ou des humanistes, en promouvant une véritable alliance thérapeutique entre les scientifiques et le public.

« Au-delà du principe de précaution, les interrogations et les craintes de la recherche scientifique sont essentielles car elles nous forcent à entrer dans une logique de comportement de prudence, en valorisant l’ouverture et la vérité.

Publicités

Une réponse à “Le risque en médecine…

  1. Bonjour,

    Je suis très intéressée par cette conférence, étant étudiante en droit et ayant partiellement étudiée le principe de l »indisponibilité du corps humain.
    J’espère que l’intervention de M. Sadek Beloucif permettra de répondre aux interrogations que je me pose, relatives à la bioéthique, notamment celles concernant le problème de la réglementation, Française et Internationale, du clonage humain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s